Mirai


Forum basé sur le drama Zettai Kareshi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le temps du printemps ne reviendra jamais. [Pv libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Daisuke Asano

avatar

Nombre de messages : 126
Age : 25
Localisation : In your sweet-dreams.. ♥~
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Le temps du printemps ne reviendra jamais. [Pv libre]   Mar 14 Juil - 14:57



    Était ce encore un jour de pluie ou une journée ensoleillée ? Pour l’instant, le temps se faisait grisâtre et triste et la température extérieure ne présageait rien de bon. Une légère brise s’était levée depuis ce matin et notre jeune androïde en gardait quelques séquelles. Daisuke n’aimait pas la pluie, il la détestait, il la fuyait. Certainement une habitude mais il craignait que son propre circuit ne soit brouillé. Mais passons. A cet instant même, le jeune « garçon » se promenait dans les quelques ruelles de Tokyo, ne sachant où vraiment il allait aller. Il marchait fièrement, évitant les quelques Tokyoïtes qui avançaient à l’opposé, de peur de leur rentrer dedans. Les trottoirs étaient bondés aujourd’hui. Une raison possible ? Les soldes qui sont encore au rendez vous ces jours ci. La population se fait omniprésente et il devient difficile de circuler sur les routes. De plus, à mesure que le temps avançait, le ciel commençait à se dégager afin de faire place à d’innombrables rayons lumineux qui sortaient directement des nuages. C’était si beau à contempler. Mais Daisuke n’était pas ici dans le but de voir du paysage, il avait eu envie de prendre l’air, envie de se poser quelque part… seul.

    Les boutiques défilaient sous ses yeux d’enfant ébahie devant tant de beautés. Daisuke adorait faire du shopping, manger dans un bon restaurant, surtout quand il était en bonne compagnie… Maija… Un si bon souvenir qu’il en gardait une boule au cœur. Il aurait tellement voulu l’emmener avec lui. Il y a trop de choses qu’il aurait voulu lui faire partager. Mais ainsi va la vie et on ne peut plus rien y faire. Elle ne reviendra pas… plus jamais. La démarche de Daisuke n’avait pas changé, aussi portait il un pantalon entièrement noir, un t-shirt de longue taille rayé noir et blanc et avec une paire de converses montantes avec lesquelles il marchait. Il n’avait pris aucune veste, le froid ne lui faisait pas peur.

    N’oublions pas que le jeune androïde portait sur le bout de son nez une paire de lunettes « mouche » afin d’éviter de se faire reconnaître dans la ville. Non pas qu’il n’aimait pas que plusieurs fans viennent lui parler, au contraire il adorait quand toutes ces jeunes filles accouraient pour aller lui voler un autographe mais il avait toujours un pressentiment qui pesait : et si elles connaissaient la vérité, est ce que son taux de popularité serait il toujours le même ? Et si elles savaient qu’il n’avait plus de propriétaire, se battraient elles afin de le posséder ? Alala, que de questions qui tourmentaient notre androïde mais il avait mieux à faire.

    « Asano-sama ? »

    Le « nippon » fit volte face et se demanda qui l’avait appelé ainsi. Il aperçut une jeune fille, vêtue de l’uniforme japonais et avec un bout de papier dans la main. Voyant que Daisuke avait réagit lorsqu’elle l’avait appelé, elle en avait donc déduit que c’était bien lui -ouha quelle déduction effectivement- et s’était avancée vers lui.

    « Est-ce que je pourrais avoir un… autographe s’il vous plaît ?»

    Première fois de la journée que quelqu’un le reconnaissait, Daisuke ne se fit pas prier. Il adressa un charmant sourire à la demoiselle qui semblait toute gênée. Il prit le papier qu’elle lui tendait ainsi que le stylo puis signa son nom dessus. Une fois cela fait, il redonna ce qui appartenait à la jeune nippone. Ne sachant que dire, elle fit simplement une grande courbette à Daisuke puis repartit sur ses pas, l’air guilleret.

    Le jeune androïde soupira. Après tout, il n’avait que 21 ans. Ce n’est pas si vieux que ça ? Si ? Cette marque de respect le chamboulait un peu. C’était trop d’honneur pour lui en tout cas. Il continua de regarder longuement la jeune fille s’éloigner, puis il refit demi tour et continua son chemin.

    Après avoir marché un certain bout de temps, il distingua rapidement la Tanoshimi Tower. C’était, comme son nom l’indique d’ailleurs, une immense tour qui se dressait sur plusieurs étages. On y trouve des boutiques, des restaurants, karaokés, night clubs, bref… Tout ce dont on a besoin pour se divertir et cela faisait quelques mois que Daisuke ne s’y était pas rendu. La dernière fois qu’il était venu, c’était avec sa propriétaire, et ils avaient chanté tous les deux dans un des karaokés avec quelques amis… C’était un bon souvenir qu’il n’était pas prêt d’oublier.
    Il s’approcha du bâtiment qui se tenait devant lui et y accéda en passant par l’entrée. L’intérieur lui éblouissait les yeux, tout semblait parfait, bien proportionné mais la clientèle se faisait très abondante. En plus de ça, le jeune androïde commençait à avoir un petit creux. Il trouva un restaurant pas très loin de là où il se situait et se permit d’y entrer. Et à sa grande surprise, peu de gens étaient assis à une tables. Daisuke avait donc déniché l’endroit qui lui fallait.

    Une magnifique serveuse lui recommanda une table dans un coin pour deux personnes. Le jeune androïde s’y installa et regarda la carte des menus avec attention. Il allait prendre quelque chose de simple, pas trop copieux et pas spécialement cher. Il opta pour quelques nems avec des nouilles. Daisuke raffolait de la cuisine japonaise et il savait même la cuisiner mieux que quiconque –y’en a qui ont de l’espoir-. La serveuse revint vers lui, lui demandant ce qu’il désirait. Daisuke lui fit part de ce qu’il désirait manger et demanda à ce qu’on lui serve une bouteille de Dom Pérignon –vive l’argent que gagne Daisuke-, en même temps, ce n’était pas la première fois qu’il était venu dans ce restaurant et ce n’était pas pour rien qu’il y était allé. C’était bien l’un des seuls qui servait du champagne aussi cher et le jeune androïde était certainement l’un des rares clients à en acheter malgré tout. Mais un s’offrir un petit cadeau de temps en temps ça ne fait pas de mal hein. La jeune fille nota tout ce dont voulait Daisuke sur un calepin puis elle repartit sur le champ. En attendant que son plat arrive, le « nippon » regardait à travers le mur vitré les passants qui allaient et venaient. La population de Tokyo ne s’éteignait jamais et semblait vivre autant le jour que la nuit, c’était impressionnant.
    La bouteille fût servie aussitôt et Daisuke prit la peine de se servir dans sa flûte. Il y versa l’alcool et se mit à sentir cette onctuosité qui lui donnait l’eau à la bouche. Il se décida enfin à porter le verre contre ses lippes, puis il bût une gorgée et savoura. Daisuke connaissait tout, les alcools, la nourriture, les marques… Il pouvait se permettre de s’acheter ce genre de choses, mais il faisait attention afin de ne pas trop attirer le regard des autres.

    Finalement il reposa son verre sur la table et au moment où il releva ses yeux couleur onyx, il remarqua une jeune fille à quelques mètres de lui qui semblait le regarder ou plutôt le dévisager…
Revenir en haut Aller en bas
http://shadow-of-leila.skyblog.com
 
Le temps du printemps ne reviendra jamais. [Pv libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amanda K. Mayers ? Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais
» ne cesse jamais d'y croire ? charmant
» Nuage du Temps - Le Temps ne s'arrêtera jamais.
» Le printemps ne vient jamais seul
» Vivre n'est jamais simple [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mirai :: - Tokyo - :: Tanoshimi Tower :: Restaurants-
Sauter vers: